samedi 28 avril 2018

Le grand recueil des chants parachutistes

Les parachutistes pratiquent le chant, c’est entendu. Ils connaissent ceux qu’ils ont appris et utilisés pendant leur temps de service, ce qui toutefois est loin de constituer l’ensemble du répertoire de l’arme. Afin de mettre à leur disposition, et à celle de tous les militaires et aussi des amateurs de chanson traditionnelle, une documentation complète sur leur répertoire, un recueil comprenant l’ensemble des chants parachutistes a été publié. Il fournit l’historique de chaque chant, les partitions harmonisées, ainsi que les indications pour leur exécution, et enfin la discographie la plus sérieuse réunie à ce jour. Un lien par flashcode permet d’entendre en ligne toutes les mélodies à travers n’importe quel téléphone ayant installé l’application (gratuite).
Parmi les 122 chants publiés, tous les classiques, ainsi que des titres moins connus et même complètement oubliés malgré leur valeur. Plusieurs années d’échanges et d’enquêtes ont été nécessaires  à Thierry Bouzard, docteur en histoire, et Gérard Eiselé, professeur de musique, pour retrouver et présenter ces chants. Ce patrimoine, témoignage de l’histoire des parachutistes, constitue aussi un authentique répertoire de chants de métiers toujours vivant au XXIe siècle.

Sortie fin mai :

Le Grand Recueil des chants parachutistes, Thierry Bouzard et Gérard Eiselé, éditions Diffusia, 224 pages, 35 €.
122 chants, 24 x 31 cm. ISBN : 978-2-9156-5612-1


CD, Hommage à nos soldats

Si le cérémonial militaire intègre depuis longtemps des marches funèbres, la liturgie religieuse ordinaire n’avait jamais été adaptée à ces circonstances. Sans leur être d’ailleurs forcément dédiée cette messe militaire est donc une première. Composée par Gérard Eiselé sur des mélodies de chants parachutistes, elle est tout naturellement adaptée pour un hommage aux soldats morts en opération. Elle est complétée par des chants funèbres accompagnés, pour certains, au clairon et à l’orgue qui donnent un ton solennel et recueilli à cet enregistrement. La Chapelle royale de Dreux et la quarantaine de choristes du Chœur de l’UNP-Centre lui confèrent toute la majesté et la puissance requises.
L’enregistrement est règlementairement ouvert par la sonnerie d’hommage Aux morts. La Messe parachustiste, qui n’est pas une messe de Requiem, est encadrée par les très officielles Marches funèbres n° 1 et n° 2 figurant dans les Instructions pour les batteries et sonneries à partir de 1912 et reprises ici de la méthode de clairon d’André Trémine (éd. Robert Martin). Composées pour le tambour et le clairon, leur exécution exceptionnelle au clairon et à l’orgue convient plus particulièrement à cet hommage aux soldats.

Sortie prévue fin mai :

Hommage à nos soldats, Messe militaire et chants funèbres, éd. Diffusia, 1h 06mn.



mercredi 4 avril 2018

Enregistrement de chants parachutistes par le chœur de l’UNP-Centre



Ce jeudi 29 mars 2018 a été un grand jour pour les choristes du chœur régional UNP de la région Centre regroupant des adhérents des sections de Dreux, Chartres, Orléans, Blois,  Versailles et Paris. Réunis à la Chapelle Royale Saint Louis de Dreux, 39 d’entre eux accompagnés à l’orgue par Alissa ont réussi l’enregistrement audio d’un CD qui comportera 24 chants (13 religieux et 11 parachutistes). Ce CD devrait pouvoir être proposé au congrès national de l’UNP de Vannes-Meucon les 1er  et 2 juin prochains.

Il s’agit d’un très beau résultat qui est le fruit de répétitions assidues depuis plus de 3 ans à Dreux et à Orléans.  Les participants peuvent être fiers de leur travail, de leurs efforts et de leur constance. Commandé par un éditeur, l’enregistrement a été effectué par des preneurs de son professionnels. Il a commencé à 8h30 le matin pour s’achever vers 21h15 – soit presque 13 heures d’affilée – dans la Chapelle royale où la température n’a jamais dépassé les 5 degrés. Heureusement qu’une équipe de camarades et d’épouses dirigée par Daniel Berteaux a pu réconforter les uns et les autres avec une soupe chaude de qualité et bienvenue et des sandwichs lors de deux pauses.
Ce bel aboutissement choral ira bien  au-delà de notre région. Nous le devons à notre chef de chœur, Gérard Eiselé, à sa compétence musicale professionnelle, à son exigence, à son sens de la pédagogie, à sa passion pour le monde parachutiste et à ses chants. Il a bénéficié du soutien de Thierry Bouzard, docteur en histoire, chercheur passionné et auteur d’une anthologie des chants militaires. Le mérite est à partager avec Gérard Palais, le président de notre section de Dreux qui a initié et suivi sans relâche et avec persévérance les très nombreuses répétitions en sentant bien le bénéfice de cohésion et de rayonnement qu’une telle œuvre pouvait apporter à la vie de nos sections.
Le répertoire de ce CD comporte plusieurs singularités. Les chants religieux ont été adaptés à des mélodies parachutistes bien connues. « Para Bigeard descendu dans le vent » chant du 3e  RPC Algérie et « Djebels », deux chants oubliés et jamais enregistrés sont ressortis des tiroirs et pourront passer à la postérité pour les plus jeunes générations de paras. Quelques anciens s’en souviennent encore comme notre ami Hubert Penault. 
Que tous les participants, choristes ou non, soient remerciés pour leur engagement et leur enthousiasme. A ces remerciements, il convient d’associer la Fondation Saint-Louis qui a mis à notre disposition non seulement la Chapelle Royale de Dreux mais également les locaux chauffés de l’ancien évêché pour les deux pauses casse-croûtes. On y ajoutera bien évidemment notre organiste Alissa qui a accompagné avec le sourire nos chants jusqu’au bout de cette très longue journée ainsi que les deux preneurs de son, heureux d’être parmi nous et qui ont dit leur plaisir de travailler en notre compagnie. Enfin, on ne saurait oublier Gilles Allard,  le chef de musique de La Loupe, trompettiste de talent, qui est venu enregistrer en solo plusieurs titres de sonneries militaires et Bob Sokolowski qui a lu le poème déjà bien lointain « Les roses des parachutistes ».
Michel MARNEUR 
Source ICI